[Livre] Feed (The Newsflesh Trilogy), Mira Grant

Feed-Mira-GrantSynopsis :

Le virus Kellis-Amberlee, c’est la combinaison de deux vaccins expérimentaux contre le rhume et le cancer, provoquée par un journaliste en manque de scoop. Rien à redire sur l’efficacité : en se propageant dans l’atmosphère, le virus a éradiqué de façon définitive ces deux maladies. Le problème, c’est son effet secondaire : une fois mort, il prend possession de votre corps et pour propager de façon très zombiesque. Pas seulement les humains d’ailleurs. Des millions de personnes ont péri durant le « Jour des Morts » (the Rising, en VO), mais l’humanité a fini par s’en sortir.

Vingt ans plus tard, la plupart des gens vivent désormais cloîtrés chez eux, sous la dictature des tests sanguins. Dans ce monde paranoïaque, Internet est devenu la principale source d’information. Nous suivons trois bloggeurs, Shaun, Georgia, et leur amie Buffy, choisis contre toute attente pour couvrir la campagne présidentielle du sénateur républicain Rhyman. Leur côte de popularité est au plus haut, mais la gloire ne vient pas sans dangers…

Mon avis :

Les zombies, ce n’est pas franchement ma tasse de thé (Word War Z m’en a convaincue récemment).

Du coup, Feed est un roman que je n’aurais jamais lu s’il n’avait pas été dans le Hugo Voter packet 2011. Et ça aurait été bien dommage, car j’ai adoré ! En fait, il s’agit moins d’un film de zombies que d’un roman d’enquête. Les zombies, apparus vingt ans plus tôt, ne sont plus une véritable menace pour les vivants. Certes, des régions entières ont été « définitivement perdues », mais les zombies y sont bien confinés. C’est plutôt de leurs semblables que les humains ont peur, désormais. La méfiance règne, et les rassemblements de quelque nature que ce soit sont découragés. Des tests sanguins à l’entrée de chaque bâtiment, véhicule, voire pièce, sont là pour rassurer la population.

Bien sûr, il y a toujours des inconscients pour s’amuser à taquiner des zombies dans les zones non protégées (et retransmettre leurs exploits). Mais le cœur du premier tome, ce sont les conséquences, ou plutôt l’utilisation politique des zombies, la peur des autres, et la recherche de la vérité. Rhyman est confronté au gouverneur d’extrême droite Tate, figure antipathique qui ne reculera devant rien pour gagner la campagne.

Le roman est raconté à la première personne par Georgia, la tête pensante de l’équipe. Mais à chaque chapitre, des extraits des blogs de chaque personnage permettent de mieux les connaîtres ou d’avoir plus d’informations sur l’univers du roman. À tout moment, on a donc assez d’informations pour comprendre ce qu’il se passe, mais toujours de nouvelles choses à apprendre. Vraiment bien organisé.

Conclusion :

C’est un bon roman, très prenant, avec de multiples rebondissements. Mais si c’est du pur zombie que vous cherchez, vous risquez d’être déçu.

Disponible en version française aux éditions Bragelonne.

Et les autres tomes ? Le tome 2 (Deadline) est légèrement moins passionnant, mais sympathique à lire quand même. Par contre, le 3e (Blackout) vaut vraiment le coup. Bref, si vous appréciez le premier tome, vous ne serez pas déçu par les autres.

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :