Mon voyage au Japon 2014 (2) : Kumano kodo & Yunomine Onsen

Kumano Kodo (1)

Kumano Kodo, route Nakahechi

Les onsen, les sources chaudes japonaises, ne ressemblent en rien à nos centres de balnéothérapie. La plupart des hôtels à onsen sont beaucoup plus petits, voire familiaux. L’eau est également beaucoup plus chaude : les bassins des onsens sont rarement en dessous de 37°. C’était une expérience formidable que je tenais absolument à faire découvrir à Mr. C. Le souci, c’est que passer une journée entière à cuire dans une source chaude ne correspondait pas son idéal des vacances au Japon (bon, c’est vrai, je m’ennuierais aussi à mourir).

Donc, j’ai essayé de trouver une randonnée sympathique, pas trop difficile, et pas trop loin d’un onsen. La ville de Tanabe, dans la péninsule de Wakayama, est un des départs des routes de pèlerinage « Kumano Kodo ». Cette région offre plusieurs itinéraires, des balades de 2h aux randonnées de 8h, et plusieurs onsens se trouvent à leur croisement. Comme nous ne savions pas dans quel état nous serions en arrivant, et que la météo en Octobre est capricieuse, c’était parfait pour des changements de programme de dernière minute. Mais ce qui nous a vraiment décidés, c’est le site web incroyablement complet de la ville de Tanabe, avec les cartes indiquant durée et dénivelé de chaque itinéraire.

Kumano Kodo map

Plan de la 2e partie de la route Nakahechi. Nous l’avons parcourue en sens inverse, en partant de Kumano Hongu Taisha.

Nous avons choisi un parcours prévu en environ 4h (5h30 avec pause repas et photos) :

  • Départ en bus de la ville de Tanabe, où nous avons passé une nuit pour nous remettre des 13h d’avion. Nous y laissons également nos valises.
  • Arrivée devant le sanctuaire de Kumano Hongu Taisha vers 10h, début de la randonnée. Nous nous arrêtons juste avant Hosshinmon-oji pour déjeuner : il y a une aire agréable où se reposer, avec tables et bancs.
  • Nous rejoignons le croisement de Funatama jinja vers 13h30, puis bifurcation vers le sud par le chemin Akagi-goe pour rejoindre Yunomine Onsen. Le début de ce passage est le plus difficile de la randonnée : de la montée abrupte pendant plus de 30 minutes. Cela s’améliore par la suite, mis à part les innombrables toiles d’araignées accrochées entre les arbres, lors de la descente. J’en ai la chair de poule rien qu’en y repensant…

Normalement, cet itinéraire doit être fait en sens inverse : Kumano Hongu Taisha est la fin de la route de pèlerinage Nakahechi. Mais pour des raisons de planning, nous ne pouvions pas faire autrement. À noter que les bus sont peu nombreux : toutes les 2h environ, de 6h30 à 17h.

Kumano Kodo

Photos prises tout au long de la randonnée, sans ordre particulier.

Le chemin de pèlerinage est parsemé d’autels. Entre Hosshinmon-oji et Funatama-jinja, nous avons vu plusieurs abris présentant des sculptures de bois ou encore des légumes. Ils sont en self-service, il y a une tirelire où payer ses achats.

Yunomine Onsen (1)

Vue de Yunomine onsen depuis la fin du chemin Akagi-goe (enfin !)

15h40 : nous arrivons en vue de Yunomine, mais nous ne sommes pas encore au bout de notre calvaire périple promenade. La ville étant minuscule, je m’étais dit que nous trouverions facilement notre hôtel (le « Yunominesou« ) et je n’avais pas pris la peine de chercher sa localisation exacte. Résultat, nous avons parcouru la ville en vain pendant une demi-heure (soit deux allers-retours d’un bout à l’autre de la ville), avant de demander notre chemin au gérant d’un des bains publics. En fin de compte, Yunominesou ne se trouve pas dans la ville même, mais 500m plus loin en suivant la rivière…

Yunominesou 2

Yunominesou. En bas à droite, la salle où on se change avant d’entrer dans l’onsen.

L’hôtel ne paie pas de mine de l’extérieur, mais les chambres et les bains sont tout ce qu’il y a de plus traditionnel. Il y a même deux bains privatifs, sans supplément ni réservation préalable. Nous y sommes allés directement après avoir déposé nos valises : quel bonheur de se prélasser dans de l’eau brûlante après une journée de marche ! Bonus : comme nous étions quasiment seuls dans l’hôtel, nous avons pu profiter, chacun de notre côté, de la totalité des bains communs. (Qui eux, ne sont pas mixtes.)

18h00 : le moment tant attendu du dîner ! Oui, je l’avoue, ce que je préfère dans un onsen, c’est le repas kaiseki.

Yunominesou dinner

Rien que cette photo me donne envie d’y retourner…

Au menu : mini-entrées, shabu-shabu de porc/poisson, sashimis (délicieuses crevettes !), tempura, onsen yudofu (tofu cuit dans l’eau de l’onsen), salade d’algue, « pie », et une sorte de panna cotta en dessert. Mr. C a eu du mal a finir ma part. Pendant notre repas (pris dans une autre chambre plutôt que dans la salle commune, sûrement parce que l’hôtel avait peu de clients au dîner), le personnel de l’hôtel a sorti et installé nos futons pour la nuit. La couette est aussi moelleuse qu’elle en a l’air ! La nuit a été un peu agitée cependant, conséquence du décalage horaire. Nous sommes sortis regarder les étoiles, et reprendre un bain vers 3h.

Yunominesou 1

Nuitée et petit déjeuner

Au matin, petit-déjeuner dans la salle commune à 7h15. Ce poisson grillé n’est-il pas terriblement photogénique ? Le potage de riz, appelé okayu, est cuit dans l’eau de l’onsen. Il est accompagné de hijiki, de tsukemono et d’un onsen tamago. C’est un repas réconfortant sans être trop lourd, parfait pour commencer la journée !

Après le repas, le gérant de l’hôtel nous a conduit en voiture jusqu’à l’arrêt de bus, dans Yunomine. C’était vraiment gentil de sa part ! Cela nous a laissé juste assez de temps pour faire acheter des œufs à faire cuire nous-même dans l’eau de l’onsen. (Le résultat n’était pas très réussi, malheureusement.)

Yunomine

Yunomine Onsen : la rivière, et un bassin rempli de l’eau chaude de l’onsen, où faire cuire des œufs ou même des patates douces (satsumaimo).

Nous en avons aussi profité pour faire quelques photos de la ville. Yunomine est un tout petit village, calme, dont l’intérêt réside essentiellement dans ses onsen et sa situation au croisement des routes de Kumano Kodo. Il y a une dizaine de ryokans, ainsi que des bains publics – pratique pour les ryokans ne disposant pas de leurs propres bains, mais aussi pour voyageurs voulant en tester plusieurs. À ce propos, Yunomine Onsen abrite le seul onsen inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, le Tsuboyu.

À 8h10, le bus est arrivé, et nous sommes repartis pour Tanabe. C’était une merveilleuse journée, et sûrement ma partie préférée de notre voyage (randonnée comprise !), d’où le billet aussi long :)
Je ferai un récapitulatif sûrement plus succinct du reste du voyage.

Site de la ville de Tanabe/Kumano Kodo : http://www.tb-kumano.jp/fr/
Et l’hôtel : Yunominesou

Akagi-goe

Bonus de fin : la longue montée d’Akagi-goe. La route continue à gauche.

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :