Restaurant le façon façon, Toulouse

Façon Façon - Toulouse (7)

« Façon Façon », quel drôle de nom pour un restaurant ! Un nom qui intrigue, qui vous trotte dans la tête et vous pousse à entrer. Le restaurant est charmant, l’omniprésence du bois donnant un air rustique et convivial à la salle. Quant à l’accueil, on se sent vraiment bienvenus, et ça fait plaisir. La patronne prend le temps de nous parler et détailler la carte, ou plutôt l’ardoise. Celle-ci change tous les jours au gré du marché, il n’y a pas de carte « de secours » et c’est donc une surprise à chaque visite. Elle nous a également expliqué que les produits étant frais, particulièrement la viande/poisson, il vaut mieux ne pas arriver trop tard pour avoir du choix. (Pour déjeuner, avant 13h.)

Par ailleurs, le service peut être un peu long. Ce n’est donc pas l’endroit où aller si vous êtes pressés.

~ Un soir ~

Façon Façon - Toulouse (1) Façon Façon - Toulouse (2)

Entrée : Carpaccio de saumon et courgettes

On peut choisir parmi trois entrées, trois plats et les desserts du jour. La cuisine est simple, classique, on pourrait presque retrouver ces plats chez soi. Presque, car ce sont des plats qui demandent beaucoup de préparation et d’attention.

Mr. C et moi décidons de nous partager entrée et dessert. Le saumon est assaisonné simplement au sel, poivre et citron vert. C’est bon, rien à dire de particulier dessus.

Façon Façon - Toulouse (3)Risotto au poulet gris, cèpes et champignons de paris
(Désolée pour les photos vraiment médiocres…)

Le (très bon) choix de Mr. C : le risotto était goûteux, généreux en champignon et avec un bon goût de parmesan.

Façon Façon - Toulouse (4) Façon Façon - Toulouse (5)

Cabillaud au basilic, polenta fondante et légumes confits // Le Willy Wonka aux 2 chocolats

Je vais vous avouer quelque chose : je suis accro au basilic, peut-être même plus qu’au citron. À chaque fois que j’en vois en pot au rayon légumes, je suis tentée d’en acheter, au risque de ne pas l’utiliser. J’en rajoute frais dans les salades, les pâtes, et surtout avec le poisson.

En voyant le nappage au basilic et à l’huile d’olive, j’étais certaine que ce plat me plairait. En plus, ajoutez à ça de jolis légumes confits (poivron, aubergine, champignon), une polenta fondante mais pas pâteuse, et me voilà conquise. Je précise tout de même – mais est-ce bien utile ? – que le poisson était cuit à point.

Petit bonus : une gousse d’ail en chemise, c’est Mr. C qui était heureux !

Pour le dessert, j’ai hésité entre le Willy Wonka, le banofee et la tarte au pommes sur biscuit noisette. Et comme souvent, le chocolat a gagné ! Il s’agit d’un sabayon au chocolat noir 70% sur du chocolat au lait, le tout recouvert d’éclats de crêpe dentelle. Pour être honnête, j’ai eu une petite pointe de déception de voir des paillettes de crêpe, plutôt qu’un biscuit croustillant à la façon d’un « royal ».  C’est un dessert que j’ai bien apprécié néanmoins, et comme il n’était pas trop corsé, nous avons pu nous le partager.

Conclusion :

Ce n’est pas un restaurant qui révolutionne la cuisine, au contraire, et les plats proposés sont simples mais savoureux. C’est une cuisine maison, et tout à fait le genre de plats que j’aimerais faire chez moi si je pouvais passer 4h en cuisine.

Nous avons également été intrigués par les nombreux thés présents sur la carte, ainsi que la possibilité de prendre du chocolat chaud ou du cappuccino. En fait, ils avaient prévu de faire salon de thé également (d’où la mention sur la pancarte), mais finalement, la rue n’était pas assez fréquentée l’après-midi. Toutefois, ils n’ont pas totalement abandonné l’idée, car du Lundi au Mercredi, le restaurant ouvre jusqu’à 17h. Ce n’est pas le cas le Jeudi ni le Vendredi, car ils sont occupés par les préparatifs du soir.

Informations pratiques :

– Le midi, l’ardoise est limitée à 2 entrées / 2 plats, et les desserts du jour. 14€ E-P/P-D ou 15,50€ pour la formule complète.
– Le soir, c’est 3 entrées, 3 plats. Les formules sont à 19,50€ ou 25€ (tout à fait raisonnable compte tenu de la qualité).
Ouverture :
Lundi & Mardi : 12h – 16h30
Mercredi : 12h – 17h30
Jeudi & Vendredi : 12h – 15h / 20h – 23h30

– Adresse : Le façon façon, 4 rue des Blanchers, 31000 Toulouse
– Il vaut mieux réserver. Même s’il y a peu de monde, c’est plus pratique pour l’organisation du restaurant.
Téléphone : 09 82 43 95 92

Façon Façon - Toulouse (8)

[Livre] L’Heure du Bentô, Abe Naomi et Satoru & Lunch On! (NHK World)

obentounojikan-lheuredubento-11

Contrairement à ce que son titre peut laisser croire, L’Heure du Bentô n’est pas un livre de cuisine mais plutôt un mélange entre livre d’illustrations et documentaire. C’est le projet un peu fou de Abe Satoru et son épouse, Naomi, de faire le tour du Japon pour photographier des bentôs. Pas des bentôs réalisés par des professionnels, non, mais des repas de gens tout à fait normaux. Même si certains sont plus soignés que d’habitude pour l’occasion, les bentôs sont tous simples et naturels, donnant un bel aperçu de ce que les Japonais peuvent manger chaque jour.

Ces photos s’accompagnent d’une inteview du propriétaire du bentô : « Quels souvenirs vous inspire ce bentô ? ». Lycéen, conducteur de train, montreur de singe, chacun a une histoire, un souvenir d’enfance ou une anecdote à raconter sur sa vie quotidienne. Au travers de leur portrait, c’est un Japon plein de diversité qui se dessine.

obentounojikan-lheuredubento-2

obentounojikan-lheuredubento-3

Ces interviews ont été publiées dans la revue de la JAL, et les auteurs font également des reportages pour l’émission « Salameshi » (サラメシ) de la NHK, disponible en version anglaise le mardi sur NHK World sous le titre « Lunch on ! ». La chaîne est disponible en streaming directement sur le site officiel, mais fait aussi partie des bouquets télé de certains FAI (au moins SFR, Free et Orange). Elle est rediffusée plusieurs fois dans la journée, la dernière étant à 23h30.

L’émission est très sympathique à regarder : on suit plusieurs personnes pendant leur déjeuner, il peut s’agit de bentô mais également de repas au restaurant, ou bien de cantine d’entreprise. Les personnes sont également filmées durant leur travail, ce n’est donc pas uniquement un reportage culinaire. Dans une des dernières émissions, on suivait un technicien de téléphérique pendant qu’il vérifiait l’état des câbles sur une cabine (en marche !). Pour plus d’informations sur l’émission, il y a un billet bien détaillé sur Just Bento (en anglais).

NHKWorld-LunchOn

Informations :
L’Heure du Bentô, sur le site des éditions Picquier
Lunch on !, page d’information sur le site de NHK World
… et pour regarder en ligne : http://www3.nhk.or.jp/nhkworld/

%d blogueurs aiment cette page :