Retour au Sandyan – Toulouse

Trois pâtisseries, à emporter cette fois-ci : Éclair façon Paris-Brest, Millefeuille praliné noisette et amande, « Fruit de saison » à la mangue.

Sandyan-1

La vendeuse me l’a assuré, mes papilles le confirment : la crème pralinée du Paris-Brest a changé depuis ma première visite. Elle a du goût, maintenant, du moins quand on la prend séparément. Je trouve qu’on ne sent vraiment pas assez la noisette lorsqu’on mange l’éclair normalement. Idem pour la crème fouettée à la vanille. Prise séparément, la vanille est assez prononcée, mais elle se perd dans la pâte à choux et la crème pralinée. Mais la texture est toujours bonne : j’aime le moelleux de cette pâtisserie.

Bilan : c’est mieux, mais si c’est vraiment du praliné que vous voulez, prenez autre chose.

Pour le « Millefeuille noisette et amande », la crème est nettement plus pralinée. Même si je préfère le tout noisette, je dois reconnaître que ce n’est pas mal non plus. La pâte feuilletée (au chocolat ?) est bien croustillante, mais son goût empiète sur celui de la crème.

Sandyan-2

Le Fruit de saison : « Mangues fraîches, sablé amande, crémeux passion ».

Bon, la mangue fraîche, il faut vraiment bien la chercher parce que ce n’est pas ce qui saute aux yeux dans cette pâtisserie. La mousse a bien un goût de mangue, mais c’est la crème passion qu’on sent le plus. En revanche, le sablé amande est vraiment très bon, croquant, pas trop lourd. Peut-être qu’en fait, la prochaine fois, je leur prendrai quelques sablés bretons.

Bref, en dessert, rien ne vaut une mangue mûre simplement découpée en tranches. Et au prix de cette pâtisserie (5€80) j’aurais sûrement pris plus de plaisir à mordre dans une mangue pakistanaise bien juteuse.

DSC04542

Les prix à emporter sont nettement plus abordables : 3€90 pour l’éclair, 4€80 le millefeuille. Ça reste haut de gamme, et ça peut être justifié par l’originalité de leurs créations. Cependant, je pense ne pas faire partie du public ciblé : les personnes qui ne regardent pas trop à la dépense et qui cherchent à tout prix des nouveautés. Je ne suis pas encore assez lassée des pâtisseries classiques et surtout, j’aime la simplicité dans les goûts. Je n’ai sûrement pas le palais assez subtil pour profiter pleinement de tous les mélanges de saveurs : tout s’embrouille, c’est du gâchis. Un jour, peut-être ?

(Voir mon précédent billet sur le Sandyan)

Sandyan, 54 bis rue Alsace-Lorraine – 31000 – Toulouse

Le Petit Magre ouvre le soir ! – Toulouse

Le-Petit-Magre-soir-1

Depuis le début du mois, le Petit Magre ouvre désormais le soir comme restaurant ! Bonne nouvelle pour toutes celles et tous ceux qui ne peuvent pas y aller le midi.

Qu’est-ce qu’on y mange ?

  • Un buffet d’entrées (« salad bar »), au poids : 2€50 les 100g. Comme le midi, elles changent d’un soir sur l’autre.
  • Un plat chaud à choisir parmi trois : un poisson et deux viandes, renouvelés chaque soir également.
  • Un dessert (4€50) ou une gaufre (6€50)

Il n’y a pas de formules, on est donc libres de ne choisir que des entrées (parfait pour les petits appétits comme moi). On peut aussi prendre au salad bar à emporter (2€/100g), pratique pour un repas rapide à la maison.

Comment ça marche ?

C’est spécial, le fonctionnement est basé sur le self-service.

  1. Chacun a une feuille avec la liste des plats. On coche celui qui nous plaît ou bien on laisse la feuille vierge, puis on l’apporte au serveur (près de la caisse).
  2. On se sert au buffet, puis on fait peser l’assiette. Le prix est rajouté à l’addition. Une fois les entrées terminées, on va reposer son assiette (comme au self).
  3. Une sonnette prévient quand un plat est arrivé en cuisine, et on va le récupérer soi-même (plus de détails après).
  4. Pour les desserts et les boissons, on commande à la caisse.

Le-Petit-Magre-soir-3

Ça a l’air assez compliqué mais finalement ça se passe assez bien en salle. Il y a tout de même pas mal de personnes qui ne prennent que du buffet, ce qui aide sûrement beaucoup. Le seul hic, c’est au niveau des plats chauds (gaufre incluse) à récupérer en cuisine. À part Mr. C, je n’ai vu que deux autres personnes y aller parmi une dizaine de plats servis. Le problème je pense, c’est qu’on ne sait pas forcément à qui est le plat en attente d’être servi. Je vous rassure, le gentil serveur est là pour sauver les plats oubliés ;)

Les petits « plus » du soir

  • La possibilité de choisir entre plusieurs plats chauds.
  • Le calme. Il y a nettement moins de monde le soir, en tout cas en semaine. Nous y sommes allés 4 fois (le mardi/mercredi/jeudi) et la salle n’a jamais été plus qu’à moitié occupée. Le Petit Magre attire cependant de plus en plus de monde en soirée, puisque nous étions seulement 8 la première semaine et une quinzaine cette fois-ci (4e semaine). Mais pourquoi j’écris ce billet, déjà ?

Est-ce qu’il faut y aller ?

Oui, oui et encore oui ! Bon, vous allez me dire que je suis une inconditionnelle du Petit Magre et que ce n’est absolument pas objectif… Mais de toute façon, aucun de mes billets ne l’est :p
Allez, pour être tout à fait honnête, c’est intéressant d’y aller le soir si vous avez un appétit modéré. Pour vous donner une idée, une assiette comme les miennes fait entre 400 et 450g (leur taille a augmenté récemment), soit environ 10€.

Le-Petit-Magre-soir-2

Des tempura au buffet !!

Sur 4 passages, nous avons eu 2 fois du saumon mariné, et aujourd’hui (enfin hier maintenant)… des tempura ! Oui, des TEMPURA !! *cris de joie*
Par contre, il faut avouer que froid c’est nettement moins bon que tout juste sortis de l’huile. Alors imaginez ma réaction quand, en plein dessert, une nouvelle fournée de tempura sont arrivées…

… Je l’ai fait ! Je suis allée me resservir (juste 3 tempura dans l’immense assiette). Et donc, entre deux bouchées de ganache au chocolat, j’ai pu goûter au croustillant, au moelleux et la légèreté des tempura du Petit Magre. Je sais, ça ne se fait vraiment pas, mais des tempura tout juste préparées ça ne se loupe pas. (La faute à Mr. C qui m’a rendue accro à ces beignets !). J’ai bien fait de craquer, parce qu’elles étaient excellentes, parmi les meilleures que j’ai goûtées jusqu’à maintenant. Juste en-dessous de Enishi et de Tsunahachi, si vous voulez tout savoir, car il y avait légèrement trop d’huile.

Si vous aussi vous avez envie d’y aller, ils sont ouverts le soir de 19h à 22h, et de 19h30 à 22h le samedi. Il n’y a pas de réservation.

http://www.lepetitmagre.com/

Restaurant le façon façon, Toulouse

Façon Façon - Toulouse (7)

« Façon Façon », quel drôle de nom pour un restaurant ! Un nom qui intrigue, qui vous trotte dans la tête et vous pousse à entrer. Le restaurant est charmant, l’omniprésence du bois donnant un air rustique et convivial à la salle. Quant à l’accueil, on se sent vraiment bienvenus, et ça fait plaisir. La patronne prend le temps de nous parler et détailler la carte, ou plutôt l’ardoise. Celle-ci change tous les jours au gré du marché, il n’y a pas de carte « de secours » et c’est donc une surprise à chaque visite. Elle nous a également expliqué que les produits étant frais, particulièrement la viande/poisson, il vaut mieux ne pas arriver trop tard pour avoir du choix. (Pour déjeuner, avant 13h.)

Par ailleurs, le service peut être un peu long. Ce n’est donc pas l’endroit où aller si vous êtes pressés.

~ Un soir ~

Façon Façon - Toulouse (1) Façon Façon - Toulouse (2)

Entrée : Carpaccio de saumon et courgettes

On peut choisir parmi trois entrées, trois plats et les desserts du jour. La cuisine est simple, classique, on pourrait presque retrouver ces plats chez soi. Presque, car ce sont des plats qui demandent beaucoup de préparation et d’attention.

Mr. C et moi décidons de nous partager entrée et dessert. Le saumon est assaisonné simplement au sel, poivre et citron vert. C’est bon, rien à dire de particulier dessus.

Façon Façon - Toulouse (3)Risotto au poulet gris, cèpes et champignons de paris
(Désolée pour les photos vraiment médiocres…)

Le (très bon) choix de Mr. C : le risotto était goûteux, généreux en champignon et avec un bon goût de parmesan.

Façon Façon - Toulouse (4) Façon Façon - Toulouse (5)

Cabillaud au basilic, polenta fondante et légumes confits // Le Willy Wonka aux 2 chocolats

Je vais vous avouer quelque chose : je suis accro au basilic, peut-être même plus qu’au citron. À chaque fois que j’en vois en pot au rayon légumes, je suis tentée d’en acheter, au risque de ne pas l’utiliser. J’en rajoute frais dans les salades, les pâtes, et surtout avec le poisson.

En voyant le nappage au basilic et à l’huile d’olive, j’étais certaine que ce plat me plairait. En plus, ajoutez à ça de jolis légumes confits (poivron, aubergine, champignon), une polenta fondante mais pas pâteuse, et me voilà conquise. Je précise tout de même – mais est-ce bien utile ? – que le poisson était cuit à point.

Petit bonus : une gousse d’ail en chemise, c’est Mr. C qui était heureux !

Pour le dessert, j’ai hésité entre le Willy Wonka, le banofee et la tarte au pommes sur biscuit noisette. Et comme souvent, le chocolat a gagné ! Il s’agit d’un sabayon au chocolat noir 70% sur du chocolat au lait, le tout recouvert d’éclats de crêpe dentelle. Pour être honnête, j’ai eu une petite pointe de déception de voir des paillettes de crêpe, plutôt qu’un biscuit croustillant à la façon d’un « royal ».  C’est un dessert que j’ai bien apprécié néanmoins, et comme il n’était pas trop corsé, nous avons pu nous le partager.

Conclusion :

Ce n’est pas un restaurant qui révolutionne la cuisine, au contraire, et les plats proposés sont simples mais savoureux. C’est une cuisine maison, et tout à fait le genre de plats que j’aimerais faire chez moi si je pouvais passer 4h en cuisine.

Nous avons également été intrigués par les nombreux thés présents sur la carte, ainsi que la possibilité de prendre du chocolat chaud ou du cappuccino. En fait, ils avaient prévu de faire salon de thé également (d’où la mention sur la pancarte), mais finalement, la rue n’était pas assez fréquentée l’après-midi. Toutefois, ils n’ont pas totalement abandonné l’idée, car du Lundi au Mercredi, le restaurant ouvre jusqu’à 17h. Ce n’est pas le cas le Jeudi ni le Vendredi, car ils sont occupés par les préparatifs du soir.

Informations pratiques :

– Le midi, l’ardoise est limitée à 2 entrées / 2 plats, et les desserts du jour. 14€ E-P/P-D ou 15,50€ pour la formule complète.
– Le soir, c’est 3 entrées, 3 plats. Les formules sont à 19,50€ ou 25€ (tout à fait raisonnable compte tenu de la qualité).
Ouverture :
Lundi & Mardi : 12h – 16h30
Mercredi : 12h – 17h30
Jeudi & Vendredi : 12h – 15h / 20h – 23h30

– Adresse : Le façon façon, 4 rue des Blanchers, 31000 Toulouse
– Il vaut mieux réserver. Même s’il y a peu de monde, c’est plus pratique pour l’organisation du restaurant.
Téléphone : 09 82 43 95 92

Façon Façon - Toulouse (8)

Au Bon Manger, Toulouse – Une cantine à Saint-Aubin

Au Bon Manger - Toulouse (4)

Derrière l’église de Saint Aubin se trouve un restaurant plutôt discret, Au bon manger : une grande devanture, mais pas d’ardoise, de pancarte ni de store. La salle non éclairée vous ferait presque penser que c’est fermé. C’est normal : dès que le temps le permet, le déjeuner est servi dans le patio. Au menu, une carte restreinte et renouvelée partiellement chaque jour, proposant une cuisine simple mais appétissante. La carte est disponible sur leur site web et mise à jour chaque matin ou la veille au soir. Très pratique !

Le service est rapide, la petite cour agréable et calme – lorsqu’il n’y a pas de repas de groupe. En bref, c’est une petite cantine de quartier bien sympathique.

Au Bon Manger - Toulouse (3)

En entrée, il y a par exemple l’habituelle assiette de tapas (habituelle pour le restaurant). Plutôt bonne mais pas vraiment originale, à part les oignons confits au miel et au thym. Ça, c’est vraiment très spécial, et même si pour ma part je n’ai pas apprécié, c’est à goûter ! Par contre, je verrais bien un peu plus d’anchois dans la tapenade :)

En plat principal, le croustillant de sole à la tapenade (plat récurrent lui aussi). Je m’attendais plutôt à quelque chose comme un crumble, vu l’intitulé. Cependant, le rouleau de brick n’est pas mal non plus, et la douceur de la tapenade est ici un atout. J’aime beaucoup le croustillant. En accompagnement, les courgettes blanches à l’ail sont rafraîchissantes, et les tomates sont bien relevées. (Citron, basilic, et… ??? *Mettez-moi plus de tomates, s’il vous plaît ?*)

Petit bémol : les portions de certains plats, comme le croustillant, sont un peu petites, ce qui peut être frustrant.

Au Bon Manger - Toulouse (5)

Au Bon Manger - Toulouse (2)Du coup, pourquoi pas un café gourmand en dessert ? Bon, frais, à un prix raisonnable… que demander de plus ?

Parce que la bonne surprise, au Bon Manger, c’est que non seulement c’est bon, rapide, et agréable, mais qu’en plus c’est vraiment abordable.
11,50€ l’E/P ou P/D, 13,50€ la formule complète, si vous êtes dans le quartier n’hésitez pas.

Note : le café gourmand n’est pas dans la formule, mais les desserts valent le coup. Un jour, j’y ai goûté un crumble framboise-litchi tellement bon que j’ai essayé d’en faire les jours suivants ! (Pour être exacte, j’ai fait du poire/pomme-litchi.)

Adresse : 10 Boulevard du professeur Léopold Escande, 31000 Toulouse
Site webhttp://www.restaurant-aubonmanger.com/

%d blogueurs aiment cette page :